LES NUITS DU GUIERS VIF

Les Nuits du Guiers Vif

Robin des Bois et la forêt de Sherwood sont devenus mondialement célèbres parce que 300 ans après sa mort, on s’est avisé de le faire naître un siècle plus tôt et d’en faire un loyal sujet du Roi Richard Cœur de Lion.

Aujourd’hui, près de 300 ans après la mort supposée de Mandrin, donnons-lui la chance d’être reconnu comme le loyal sujet du Roi Louis XV ou de son fils le Dauphin.

 Voilà pourquoi nous vous proposons de continuer à soutenir ce projet culturel inédit par vos dons à notre association qui vous propose une geste théâtrale :

« Les Nuits du Guiers Vif” en trois spectacles : »

MANDRIN SECRET (saison  1) aux sources du Guiers Vif, là où Mandrin est devenu le contrebandier BELLE HUMEUR

MANDRIN AMOUREUX (saison 2) à Pressins où se trouve la troupe qui soutient Mandrin depuis longtemps. Probable co-écriture avec Serge Revel et ses Historiales de Pressins

 MANDRIN TRAHI (saison 3) à St Genix-sur-Guiers,  plus exactement dans la ferme château de Rochefort  en Novalaise où Mandrin fut capturé.

Ces spectacles vont écrire la légende de Mandrin, agent secret de la Maison Royale.

Mandrin Belle Humeur, héros éminemment positif, ainsi que ses 160 Compagnons connus, donneront une image concrète de l’esprit du territoire, ce qui permettra aux habitants de s’identifier facilement à cette troupe de contrebandiers, intelligents, audacieux,  et courageux.

Mandrin a bénéficié de la grâce royale. Un muet de naissance lui a été substitué sur l’échafaud rendant possible son évasion sous les yeux de 5000 personnes avec la complicité de la Garde Royale. Grâce qui est due à la volonté du Roi Louis XV d’étoffer son service d’agents secrets, inconnu de la plupart de ses ministres.

Mandrin était le seul homme capable de mener à bien de façon secrète une mission impossible, et ce pour la gloire de la France et pour la paix européenne momentanément retrouvée.

Le « préfet de police » Sartine était dans la confidence. On sait que Mandrin a réussi car Sartine a été anobli peu après.